Jardin anglais de Grignon

Ce jardin anglais est situé dans le parc de Grignon. Il n’est pas accessible au public mais l’association de l’Arbre de fer organise régulièrement des visites. Si vous êtes intéressé, contactez nous.

(Situation du jardin anglais dans le parc)

Situation du jardin anglais dans le parc

Présentation

Jardin anglais de Grignon

Jardin anglais de Grignon

Le jardin anglais initial a été créé vers 1790 sur une bande de terrain rectangulaire située au nord-ouest du château. La zone actuelle comprend en plus au nord une partie forestière datant de 1820 dite des Petites salles (salles de verdures). Elle s’étend ainsi sur environ 5 hectares. Elle est prolongée à l’est vers le château et au sud sur le côté du pavillon de la Rose des vents, par des pelouses plantées d’arbres et où se trouvent divers monuments liés à l’histoire agronomique du site.

La plupart des arbres y ont été plantés à la fin du 19ème siècle sous la direction de Pierre Mouillefert, professeur de sylviculture à l’école d’agriculture (créateur de l’arboretum).

La tempête Lothar de décembre 1999 a là-aussi malheureusement touché de nombreux arbres. AgroParisTech ne dispose plus des moyens nécessaires à l’entretien de cette zone ornementale de son campus.

Un inventaire provisoire des arbres a été réalisé (environ 100 espèces inventoriées).

Rénovation

Géolocalisation via GPS

Géolocalisation via GPS

Plaque d'identification d'un arbre planté

Plaque d’identification

Un important travail de nettoyage du jardin après la tempête a été réalisé par les formateurs en élagage et leurs stagiaires du CFPPAH de St Germain en Laye.

L’association le complète progressivement par des actions de débroussaillage.

Elle a démarré en 2007 une opération de géoréférencement des arbres (avec un système de positionnement via satellite, GPS) dans le cadre de l’inventaire des arbres.

L’étiquetage des principaux arbres est en cours d’installation.

Partie moderne de l’arboretum

De nouveaux arbres sont plantés dans le jardin anglais et les pelouses voisines depuis 2007 par l’association et les étudiants, avec l’aide de AgroParisTech patrimoine (ex Grignon 2000), l’ASCL, le département Siafee d’AgroParisTech, la mairie de Thiverval-Grignon, et les pépinières Euvé. Il s’agit de renouveler les individus âgés, compenser les pertes subies lors de la tempête de 1999 et compléter la collection initiale dans la partie historique de l’arboretum. Ces plantations s’effectuent grâce au soutien financier de nombreux-ses donateurs-rices, qui contribuent ainsi au renouvellement de ce patrimoine commun.

(Plantations dans et près du jardin anglais)

Plantations dans et près du jardin anglais

En 2004

  • Arbre aux quarante écus (Ginkgo biloba), amicale de l’Ensa d’Alger [pa]

En 2005

  • Pawlonia tomenteux (Paulownia tomentosa), promotion 2002 [p05]

En 2006

En 2007

  • Tulipier de Virginie (Liriodendron tulipifera) [3]
  • Cyprès chauve nutans (Taxodium ascendens) [4, mort]
  • Cyprès chauve (Taxodium distichum) [5, mort]
  • Séquoïa géant (Sequoiadendron giganteum) [6]
  • Métaséquoïa (Metasequoia glyptostroboides), promotion 2004 [p07]

En 2008

  • Copalme d’Amérique (Liquidambar styraciflua) [7]
  • Tupelo (Nyssa sylvatica) [8]
  • Noyer de pécan (Carya illinoinensis) [9]
  • Fusains d’Europe (Euonymus europaeus) [10 a, b et c]
  • Muscadier du Japon (Torreya nucifera) [11]
  • Chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra) [12]
  • Savonnier (Koelreuteria paniculata) [13, mort]
  • Chêne écarlate (Quercus coccinea) [14, mort]
  • Frêne doré (Fraxinus excelsior  ‘Jaspidea’), promotion 2005 [p08, replanté en 2014]

En 2009

  • Magnolia à grandes fleurs (Magnolia grandiflora), promotion 2006 [p09]

En 2010

  • Arbre de fer de Perse (Parotia persica) [15]
  • Mélèze (Larix decidua) [16]
  • Orme de Sibérie (Zelkova carpinifolia) [17]
  • Acacia rose doré (Robinia pseudoacacia ‘Frisia’) [18, mort]
  • Cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) [19]
  • Bouleaux verruqueux en cépée (Betula pendula) [20]
  • Chêne vert (Quercus ilex) [21]
  • Chêne pédonculé (Quercus robur) [22]
  • Sophora pleureur (Sophora japonica ‘Pendula’) , promotion 2007 [p10]

En 2011

  • Chêne rouge (Quercus rubra var. borealis) [24]
  • Erable pourpre (Acer platanoides ‘Schwedleri nigra’) [25]
  • Savonnier (Koelreuteria paniculata) [26]
  • Cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) [27]
  • Genévrier (Juniperus communis ‘Hibernica’) [28]
  • Laurier des iroquois (Sassafras albidum) [29, mort]
  • Pin de Bosnie (Pinus leucodermis) [30, mort]
  • Arbousier (Arbustus unedo) [31]
  • Cournouiller à fleurs (Cornus florida) [32]
  • Cournouiller à fleurs rouges (Cornus florida ‘rubra’) [33]
  • Arbre aux 40 écus (Ginkgo biloba) [34, don de la mairie de Thiverval-Grignon]
  • Cyprès chauve (Taxodium distichum) [35]
  • Cèdre du Liban (Cedrus libani) [36, mort]
  • Cerisier à fleurs (Prunus sargentii), promotion 2007-2008 [p11]

En 2012

  • Alisier torminal (Sorbus torminalis) [39]
  • Cormier (Sorbus domestica) [40]
  • Pin Napoléon (Pinus bungeana) [48]
  • Hêtre austral (Nothofagus antartica) [49]
  • Cerisier du Japon (Prunus serrulata), promotion 2008-2009 [p12]

En 2013

  • Sapin de Nordmann (Abies nordmanniana) [50]
  • Bouleau de l’Himalaya (Betula utilis) [51]
  • Tilleul de Henry (Tilia henryana) [52]

En 2014

  • Pin (Pinus nigra ?) [53]
  • Arbre de Judée (Cercis siliquastrum), promotion 2009-2010 [p14]

En 2015

  • Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodora)  [56]
  • Sapinette d’Orient Aurea (Picea orientalis ‘Aurea’) [57]
  • Cournouiller de Chine (Cornus kousa) [58]
  • Noyer (Juglans regia) [59]
  • Asiminiers trilobés (Asimina triloba)  [60, 61]
  • Pin (Pinus nigra ?) [62]
  • Cèdre de l’atlas (Cedrus atlantica) [63]
  • Fusain ailé (Euonymus alatus) [64]
  • Tilleul de Henry (Tilia henryana), promotion 2010-2011 [p15]
  • Chêne (Quercus), en mémoire de René Dusautois, président d’AgroParisTech patrimoine de 2007 à 2015 [rd15]

En 2016

  • Erable de Cappadoce (Acer cappadocicum) [65]
  • Torreya grandis [66]
  • Noyer blanc (Carya ovata) [67]
  • Alisier blanc (Sorbus aria) en mémoire de Bernard Fournier [68]
  • Désespoir des singes (Araucaria araucana) [p16]

Les arbres identifiés par un simple numéro ont été plantés par l’Arbre de fer grâce à ses nombreux donateurs.

Haut de page