Arbres du parc de Grignon en 1986

Un guide sur les arbres et arbustes du parc de Grignon a été réalisé en 1986 par cinq étudiants de 2ème année à l’Institut national agronomique Paris-Grignon (Ina P-G) : C. de Albuqerque, A. Chanceaulme, O. Latour, O. Rochat, J. Thibierge. Voici les principales parties de leur ouvrage.

Avertissements

(Arbres et arbustes de Grignon)

Couverture du guide

Ce guide décrit les espèces d’arbres et d’arbustes les plus courantes que l’on peut trouver dans le Parc de Grignon et n’a d’autre prétention que de fournir aux visiteurs un outil de terrain simple pour les reconnaître.

Il ne constitue pas une illustration complète de toutes les espèces arborées ou arbustives du domaine ; les collections de l’Arboretum, du jardin anglais et les plantations autour des bâtiments n’ont pas été décrites, celles-ci étant généralement étiquetées.

Nous y avons adjoint un index complet des espèces spontanées ou naturalisées du Parc, susceptibles d’y être observées.

Une clé d’identification des arbres et arbustes de la Région Parisienne, rédigée par M. MULLER, enseignant à la chaire de Botanique complète utilement ce travail conçu à partir des données que nous a fournies l’étude de M. HENRY, enseignant à la chaire de génétique et d’amélioration des plantes, et d’observations personnelles.

Nous espérons que ce guide initiera le néophyte et intéressera l’amateur et nous vous souhaitons une agréable promenade dans le parc du Château de Grignon.

Remerciements

Nous tenons particulièrement à remercier M. FATOUX, directeur du centre de Grignon de l’I.N.A., pour son soutien à la réalisation de ce travail, ainsi Mme GIRARD & Mrs MULLER et HENRY, enseignants aux chaires de Botanique et de Génétique, pour la communication de leurs travaux sur le parc et leurs conseils.

LA VEGETATION DU PARC

(Carte du parc en 1986)

Carte du parc en 1986

L’occupation des sols

50 % de la surface du Parc est couverte de bois (145 ha), 36 % est consacrée à l’agriculture (prairies et terres labourables). Les 14 % restant sont occupés par les bâtiments, cours, pelouses, etc. C’est bien-sûr dans les zones boisées que l’on pourra rencontrer le plus d’espèces d’arbres et d’arbustes, mais on ne négligera pas les autres zones où l’on pourra trouver d’autres espèces non traitées dans ce guide. (jardins anglais et botanique par exemple.)

Les zones de végétation

Nous ne reviendrons pas sur les zones de végétation détaillées ci-après ; cette zonation est issue de (2) (cf bibliographie) et à été remise à jour par nos soins. D’une grande précision, elle révèle la variété des paysages végétaux observables dans le parc.

L’impact de l’homme sur les zones boisées

Le Parc d’aujourd’hui n’est presqu’exclusivement que le reflet des aménagements de l’homme depuis près de trois siècles. Les alignements de marronniers, de tilleuls, d’épicéas, la Pinède ainsi que les grands arbres des essences nobles du Parc (Chênes, hêtres) sont des plantations. Les peuplements forestiers sont actuellement dégradés, ceci du fait de la surexploitation réalisée jusqu’en 1945 et de l’absence de plan rigoureux de gestion sylvicole.

On ne trouve pas de futaie mais uniquement un taillis sous futaie mixte; le taillis est peu exploité. Les grands chênes sont rares et ne se ressèment pas car le sous bois est trop dense et les jeunes plants manquent de lumière ; de même à la Côte aux Buis la densité du buis empêche la régénération naturelle du hêtre. La forte population de chevreuils est également un facteur limitant à la régénération de ces essences.

Conclusion : perspectives et avenir

Le lecteur aura perçu la richesse du Parc et ses problèmes ; seule une partie est actuellement ouverte au public, ceci afin de laisser à la faune des aires de refuge et de protéger certaines zones de grand intérêt floristique.

Le Parc est a la fois une zone d’agriculture intensive modèle et une zone “naturelle” d’espace vert protégé à vocation d’accueil et de détente du public. La création du sentier écologique souligne la volonté de l’INA de sensibiliser le public en mettant au service des visiteurs sa vocation pédagogique. Concilier ces différents intérêts et objectifs est difficile, l’entretien du Parc est onéreux et perpétuer ce patrimoine fragile n’est pas du seul ressort de l’INA ou de l’Etat ; c’est l’affaire de tous, aussi respectons les arbres, les fleurs, les animaux, la propreté des allées…

ZONES DE VEGETATION

(Carte des zones de végétation)

Carte des zones de végétation

Légende : J : Jardin Anglais. – SH : Surface en herbe. (Prairie) – TL : Terres labourables . – V : Verger et parcelles expérimentales. – Z : Zone des bâtiments.

Chaque zone a été définie par les caractéristiques essentielles des trois strates qui la composent : herbacée, arbustive et arborée. Pour chacune d’elles ont été indiquées les espèces dominantes qui s’y trouvent.

Zone
Strate herbacée
Strate arbustive
Strate arborée
01
Ronce, Lauréole.
Taillis très dense, (4-5 m) ; Fusain, Orme, Aubépine, Charme.
Gros Chênes (10-15 m).
02
Graminées, mercuriale.
Taillis clair (7-8 m). Fusain, Viorne, Chêne.
Gros arbres : Chênes, Hêtres.
03
Ronces, Mousses.
Taillis assez dense : Fusain, Viorne, Chêne, Aubépine, Cornouiller.
Pins sylvestres clairsemés (10-15 m) + quelques Hêtres.
04
Ronces, Mousses.
Buis (2 m) ; taillis (2-3 m), Eglantier, Fusain, Clématite, jeunes Pins.
Chênes clairsemés (10-15 m)
05
Graminées.
Taillis de Buis en touffes (3 m) + Fusain
Chêne, Hêtre, Bouleau (7-8 m) ; gros Chênes et Hêtres (15-20 m).
06
Fusain, Ronces, Mercuriale.
Taillis dense (6-8 m) : Cornouiller, Erables, Fusain, Viorne , Orme, Charme, Clématite.
Chênes, Hêtres (1O-12 m)
07
Prairie.
Buissons : Eglantier, Ronce, Clématite, Orme, Charme, Clématite.
Grands Frênes (15 m).
08
Friche.
Zones déboisées +/- envahies par divers jeunes arbustes.
09
Mercuriale, Ronce, Lauréole.
Buis. Taillis bas, dense ; Cornouiller, Fusain, Frêne, Noisetier, Clématite.
Gros arbres éparpillés : Hêtres, Chênes (10-15 m).
10
Graminées, Grande Berce
Gaulis discontinu (6 m), dense ; Ronce, Clématite, Cornouiller, Erables. Pins épars, arbres morts.
Gros arbres disséminés (8-20 m); Hêtres, Erables, Ailante.
11
Mousse, Hercuriale, Ronce.
Pratiquement absente. Quelques Sureaux, Prunelliers
Perchis (12-15 m) ; Chêne, Erable, frêne ; + quelques gros Chênes
12
Graminées
Pratiquement nulle. Troène.
Pins noirs d’Autriche, Pins sylvestres en plantations denses. (15-18 m)
13
Graminées
Bosquets de Noisetier, Bouleau, Charme. (6-10 m)
Quelques Hêtres (8-10 m).
14
Mercuriale.
Taillis en bouquets, parfois dense. (5-10 m) Frêne, Charme, Orme, Noisetier, Bouleau. Plantations de Chênes près de l’allée de Thiverval.
Gros Chênes (15-18 m) ; Quelques Hêtres.
15
Orties.
Taillis dense (5-10 m) éclairci en 1985. Orme, Charme, Frêne. Plantations de Chênes près de l’allée de Thiverval.
Vieux Chênes tortueux (12-15 m)
16
Graminées.
Arbustes buissonnants (2-4 m). Bosquets, Noisetier, Cornouiller, Eglantier, Bouleau.
Arbres dispersés; gros Hêtres (15-20 m), Charme, Erables, Frêne.
17
Mercuriale.
Taillis touffu (4-6 m) irrégulier. Tilleuls, Orme, Frêne, Charme, Noisetier.
Quelques grands Hêtres (15 m).
18
Mercuriale, Ronce.
Taillis assez clair (6-12 m) ; Aubépine, Charme, Orme, Frêne, Erables, Noisetier ; Châtaignier surtout vers le mur d’enceinte
Quelques gros arbres ; Chênes, Châtaignier, Frêne, Tilleul.
19
Mercuriale, Fusain, Clématite, Lauréole, Mousses.
Taillis assez clair, nettoyé en 1985. (Charme, Noisetier, Fusain)
Hêtres éparpillés (15 m), Erable, …
20
Graminées, Orties.
Pas de taillis.
Grands arbres divers ; (20 m) Tilleul, Frêne, Erable, Chêne…
21
Mercuriale, quelques Graminées.
Taillis +/- dense de Buis. Fusain, Cornouiller.
Futaie de Chêne, Frêne, Erable (15-20 m).

LISTE DES ESPECES D’ARBRES ET D’ARBUSTES

(Orme)

Feuille et fruit de l’orme (Ulmus minor)

Voici la liste des des espèces d’arbres et d’abrustes présents dans le parc de Grignon en 1986. La majorité de ces espèces est décrite dans le guide (cliquer sur le nom français pour visualiser la page correspondante).

Nom latin
Nom français
Famille
Particularités
Acer campestre L.
Acéracées
R – AA
Acer platanoides L.
Acéracées
I
Acer pseudoplatanus L.
Acéracées
R – TA – EX
Aesculus hippocastanum L.
Hippocastanacées
I
Ailantus * altissima (Mill.) Swingle, Ailantus * glandulosa Desf.
Simaroubacées
I – N
Alnus glutinosa (L.)
Aulne (Aune) glutineux
Gaertn. Bétulacées
PA
Berberis aquifolia Pursh.
Mahonia
Berbéridacées
I – PI
Betula alba (auct.)
Bouleau blanc, bouleau d’Europe
Bétulacées
AA
Betula pendula Roth., Betula verrucosa Ehrh.
Bétulacées
AA
Buxus sempervirens L.
Buxacées
TA – EX
Carpinus betulus L.
Corylacées
TR – A
Castanea sativa Mill., Castanea vesca Gaertn., Castanea vulgaris Lam.
Fagacées
AA – L
Cerasus avium (L.) Moench.
Rosacées
CL
Cerasus mahaleb (L.) Mill.
Rosacées
PA
Cornus mas L.
Cornacées
W
Cornus sanguinea L.
Cornacées
R – AA
Corylus avellana L.
Corylacées.
R – AA
Crataegus monogyna Jacq.
Rosacées
TR – AA
Cytisus laburnum L.
Papilionacées
L – PA
Daphne laureola L.
Thymeléacées
CL – AA
Euonymus (Evonymus) europaeus L.
Célastracées
R – AA
Fagus sylvatica L.
Fagacées
AR
Fraxinus excelsior L.
Oléacées
TR
Juglans regia L.
Juglandacées
I – PA
Laburnum anagyroides Med.
Papilionacées
L – PA
Ligustrum vulgare L.
Oléacées
R – A
Lonicera caprifolium L.
Caprifoliacées
Rr – PA
Lonicera xylosteum L.
Caprifoliacées
AR – AA
Lycium barbarum L. (p.p.), Lycium halimifolium Mill., Lycium vulgare Dunal
Lyciet
Solanacées
I
Mahonia aquifolium (Pursh.) Nutt.
Mahonia
Berbéridacées
I – PI
Ononis repens L., Ononis spinosa L. ssp procurrens (Wallr.) Briq.
Arrête-bœuf
Papilionacées
PA
Philadelphus coronarius L.
Seringa
Saxifragacées
I – CL
Picea abies (L.) Karst., Picea excelsa (Lam.) Link.
Pinacées
CL
Pinus laricio Poir. var austriaca Loud, .Pinus nigra Arnold forma austriaca A&G
Pinacées
CL
Pinus sylvestris L.
Pinacées
CL
Platanus acerifolia Willd., Platanus X hybrida Brot.
Platanacées
I – PI
Populus alba L., Populus nivea Willd.
Salicacées
PA
Populus X canadensis Moench.
Peuplier euraméricain
Salicacées
I – PA
Prunus avium L.
Rosacées
CL
Prunus mahaleb (L.) Mill.
Rosacées
PA
Prunus spinosa L.
Rosacées
TR – A
Quercus lanuginosa Thuill., Quercus pubescens Willd.
Fagacées
AA
Quercus pedunculata Ehrh., Quercus robur L. (s.s.)
Fagacées
R – A
Rhamnus catharticus L.
Rhamnacées
L – PA
Ribes alpinum L.
Groseiller des Alpes
Saxifragacées
I – PI
Ribes rubrum L.
Saxifragacées
R -TA
Ribes uva-crispa L.
Groseiller épineux, groseillier à maquereaux
Saxifragacées
CL
Robinia pseudoacacia L.
Papilionacées
A
Rosa canina L. (s.s.)
Rosacées
R – PA
Rosa rubiginosa L. (s.l.)
Rosacées
R – AA
Rubus coesius L. (s.a.), Rubus fructicosus L. (s.s.)
Rosacées
CL
Salix X rubens Schrank
Osier jaune
Salicacées
PI
Sambucus ebulus L.
Sureau yèble
Caprifoliacées
LA
Sambucus nigra L.
Caprifoliacées
R – AA
Sorbus torminalis (L.) Crantz
Alisier torminal
Rosacées
PA – PR
Staphylea pinnata L.
Faux-pistachier
Staphyléacées
I – N
Syringa vulgaris L.
Lilas
Oléacées
PI
Tilia cordata Hill., Tilia parvifolia Ehrh.
Tilleul à petites feuilles
Tiliacées
AR – AA
Tilia grandifolia Ehrh., Tilia platyphyllos Scop.
Tiliacées
AR – AA
Tilia intermedia DC
Tilleul hybride de Crimée
Tiliacées
I
Tilia X euchlora K. Koch
Tilleul hybride de Crimée
Tiliacées
I
Tilia X europea (?), Tilia X vulgaris Hayne
Tilleul de Hollande
Tiliacées
I
Ulmus campestris L. (auct. p.p., )Ulmus carpinifolia Gleditsch, Ulmus minor Mill.
Ulmacées
R – A
Viburnum lantana L.
Caprifoliacées
AA


Noms latins : p.p. : pour partie. – s.l. : sens large. – s.s. : sens strict. – ssp : sous espèce. – var : variété.
Particularités : A : Abondant. – AA : Assez Abondant. – AR : Assez Répandu. – CL : Cà et là. – EX : en Expansion. – L : Localisé. – LA : Localement Abondant. – PA : Peu Abondant. – PI : Pieds Isolés. – PR : Peu Répandu. – R : Répandu. – Rr : Rare. – TA : Très Abondant. – TR : Très Répandu

BIBLIOGRAPHIE

(1) AYMONIN G.G., POLUNIN O. – (1974) ; Guide des plantes et fleurs de l’Europe. Fernand Nathan. Paris.

(2) BALENT G., BAUNOIS F., GARNIER G., GUILLE E., ITERGAN C., VIALLARE M.J. – (janvier 1973) ; Etude d’environnement, le Parc de Grignon, présentation. CEREA.

(3) BAUER-BOVET P., QUARTIER A. – (1973) ; Guide des arbres et arbustes d’Europe. Delachaux et Niestlé. Neuchâtel.

(4) BLAMEY M., GREY-WILSON C.- (1984) ; Guide complet des fleurs de montagne : Alpes, Pyrénées, Apennins, Vosges, Jura, MNassif Central. Delachaux et Niestlé. Paris.

(5) BOLLIGER, ERBEN, GRAU, HEUBL – (1985) ; Les arbustes. Edition du Club France Loisirs. Paris.

(6) BONNIER G., DE LAYENS G. – (1985) ; Flore complète portative de la France, de la Suisse et de la Belgique. Librairie Générale de l’Enseignement. Paris.

(7) HENRY J.P. – (1985) ; Flore de Grignon. Non publié.

(8) HUMPHRIES C.J., PRESS J.R., SUTTON D.A. – (1984) ; Tous les arbres d’Europe. Bordas. Paris.

(9) JACAMON – (1979) ; Guide de dendrologie. ENGREF. Nan¢y.

(10) KREMER B.P. – (1986) ; Les arbres. Edition du Club France Loisirs. Paris.

(11) LANZARA P.,PIZZETTI M. – (1978) ; Les arbres. Fernand Nathan. Paris.

(12) MOREAU A., PICHENAUD L. – (1911) ; Flore de Grignon (Phanérogames).

(13) ROL R. – (1991) ; Flore des arbres, arbustes et arbrisseaux. La Maison rustique. Paris.

(14) SCHWEITZER R. – (1977) ; Je fais mon herbier. 2° édition André Leson. Paris.

(15) Encyclopédie LA NATURE (1981) ; Tome 1 : Les forêts. Edition : Atelier du livre et de La Presse. Faris.

Haut de page

Dernière modification le 2 décembre 2016